Reuseat

Catégories
L'actu Reus'eat

Zoom sur la loi anti-gaspillage

Temps de lecture : 5 minutes

Zoom sur la loi anti-gaspillage

Face à la production et l’utilisation à outrance de déchets dans notre quotidien, le gouvernement français à réagi en prenant une série de mesure pour réduire drastiquement les quantités afin de transformer en profondeur notre système. Ces mesures sont réunies sous la “loi anti-gaspillage pour une économie circulaire”. On l’a analysé pour vous et sélectionné quelques points importants, voici ce qu’il y a à retenir.

Mise en place en 2020, l’objectif de cette loi anti-gaspillage est de mettre fin aux emballages plastiques à usage unique sur le marché et d’autres pratiques nocives d’ici à 2040

20 ans sont nécessaires ? C’est vrai que ça semble beaucoup mais il faut du temps pour que les industriels s’adaptent et que nos habitudes changent, on procède donc par palier.

La règle des 3R

Afin de mener à bien ce plan, le texte se base sur la règle des 3R : Réduction, Réemploi et Recyclage. Sous forme de période de 5 ans, le texte fixe des missions réalistes et des solutions cohérentes pour réduire, réutiliser et recycler le plastique.

Actuellement dans la première phase du programme “3R”, on retrouve 3 grands objectifs pour la période 2021-2025 :

 

  • 20% de réduction des emballages plastiques à usage unique d’ici fin 2025, dont au minimum la moitié obtenue par recours au réemploi et à la réutilisation ;
  • Tendre vers une réduction de 100% des emballages en plastique à usage unique « inutiles », tels que les blisters plastiques autour des piles et des ampoules, d’ici fin 2025 ;
  • Tendre vers 100% de recyclage des emballages en plastique à usage unique d’ici le 1er janvier 2025, pour cela s’assurer que les plastiques mis sur le marché soient recyclables, ne perturbent pas les chaînes de tri ou de recyclage et ne comportent pas de substances ou éléments susceptibles de limiter l’utilisation du matériau recyclé.
loi anti-plastique

Mais concrètement ?

Certaines mesures ont déjà eu un impact dans votre vie quotidienne. Vous avez notamment vu disparaître ou changer certains de vos produits : coton-tiges, pailles, couverts jetables, couvercles de gobelets, boîtes en polystyrène expansé… 

Vous ne l’avez peut-être pas forcément constaté mais d’autres mesures ont aussi vu le jour comme l’obligation pour les établissements recevant du public d’être équipés d’au moins une fontaine à eau, l’interdiction de proposer gratuitement aux enfants des jouets en plastique dans le cadre des menus de restauration ou encore des bacs de tri installés après les caisses de nos supermarchés.

Stop au gaspillage allimentaire

Ce programme lutte également contre le gaspillage alimentaire et travaille sur le réemploi solidaire. Le Ministère pour la Transition écologique, nous indique que chaque année 630 millions d’euros de produits sont détruits, soit l’équivalent d’un peu plus de 7 fois la somme perçue pour le Téléthon en 2018. L’élimination, c’est à dire l’incinération ou la mise en décharge de produits non alimentaires sera interdite. Cela concerne les produits d’hygiène quotidienne, des vêtements, des produits électroniques, des chaussures, des livres…

 

Concernant les denrées alimentaires, la loi anti-gaspillage vient compléter celle émise en 2016 en durcissant les amendes pour les moyennes et grandes surfaces qui détruiraient volontairement leurs produits en fin de vie. Le plan souhaite punir les acteurs récalcitrants mais également faire changer en profondeur les mentalités et comportements.

Agir contre l’obsolescence programmée

L’Etat souhaite familiariser avec la réparabilité et la durabilité des équipements électroniques et électriques. Cette information sensibilise les utilisateurs à se tourner vers des appareils dont la durée de vie est plus longue et incite à se tourner vers la réparation en cas de panne. Pour cela des indices de réparabilité sur 10 seront apposés sur plusieurs catégories de produits. Les nommés sont : machines à laver à hublot, smartphones, tondeuses à gazon électriques, téléviseurs et ordinateurs portables.

Objectif : lutter contre l’obsolescence (programmée ou non) et éviter le gaspillage des ressources.

Et si c’était la clé de tout ? La règle pollueurs-payeurs s’étend. Les producteurs, importateurs et distributeurs doivent financer la fin de vie des produits. 11 nouvelles filières sont concernées : tabac, jouets, articles de sport et de loisirs, articles de bricolage, l’univers automobile y compris les pneus…

“Dans leurs cahiers des charges, les éco-organismes devront atteindre des objectifs chiffrés en matière de réemploi, de réparation, et surtout d’éco-conception.” selon le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Et enfin mieux produire !

Et si c’était la clé de tout ? La règle pollueurs-payeurs s’étend. Les producteurs, importateurs et distributeurs doivent financer la fin de vie des produits. 11 nouvelles filières sont concernées : tabac, jouets, articles de sport et de loisirs, articles de bricolage, l’univers automobile y compris les pneus…

 

“Dans leurs cahiers des charges, les éco-organismes devront atteindre des objectifs chiffrés en matière de réemploi, de réparation, et surtout d’éco-conception.” selon le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

  • Des fontaines à eau dans les batiments accueillant du public (vive les gourdes)
  • Moins de plastiques
  • Sévir contre les professionnels qui jettent des denrées alimentaires ou encore utilisables
  • Des appareils reconditionnés dans nos institutions (on vous parle Backmarket !)
  • Un logo unique de tri
  • L’indice de réparabilité popularisé
  • Plus de pollueurs-payeurs
Voilà donc les principaux éléments de la première phase du programme pour la période actuelle. On espère que cet article vous éclaire un peu sur les différents points de la loi anti-gaspillage. Que pensez-vous de cette démarche de l’État ? Pour vous cela est-il suffisant ?

On se dit à jeudi prochain,

Bonne semaine à tous sauf aux boîtes en polystyrène expansé.

Reus’eat.

source : Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion sociale https://www.ecologie.gouv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *